Actualité


La région Grand-Est veut renforcer la télémédecine sur son territoire

La région Grand-Est veut renforcer la télémédecine sur son territoire

Une feuille de route a été signée pour les 2 ans à venir avec l'Etat, l'ARS et la CPAM. L'objectif est d'accompagner les 200 sites de télémédecine, d'en créer une centaine et de faciliter l'accès aux outils de cette nouvelle méthode de travail. 

Son N°1 - La région Grand-Est veut renforcer la télémédecine sur son territoire

La maison de santé de Drulingen est à la pointe de la télémédecine avec 2 chariots, 1 malette et 1 poste de téléconsultation. Le seul site en Alsace avec un tel équipement. Mais ce n'est pas le cas partout. La région et ses partenaires vont débloquer 3 millions d'euros pour développer la télémédecine sur tout le territoire. Le but premier est de faciliter l'accès aux soins pour tous, notamment pour les zones sous-dotées en médecins. Autre objectif : former les professionnels et informer les habitants. Le docteur Jacques Hinschberger, à Drulingen, l'utilise déjà au quotidien.

La télémédecine ne permet pas de tout régler loin de là, mais c'est un outil performant avec des périphériques très intéressants comme des autoscopes, on peut voir la gorge, on peut avoir une auscultation pulmonaire, on peut faire une échographie des reins, on peut voir si la vessie est pleine...

Mais pour le docteur, il faut l'utiliser à bon escient.

On n'a pas la dame qui vient pour avoir son renouvellement de pilule et parce qu'elle ne veut pas attendre d'aller chez le généraliste. Nous, c'est l'infirmière qui va au lit du malade, qui connait ses malades dans la tournée, qui a un problème, on discute avec elle, et on règle le problème.

Les différents spécialistes aussi en ont besoin, la télémédecine serait judicieuse notamment lorsque chez certains d'entre eux il faut attendre plusieurs mois pour avoir un rendez-vous. Avec cette feuille de route, c'est aussi aider financièrement les médecins à s'en procurer, mais il faut aussi régler un autre problème que rencontre le docteur Hinschberger.

Nous manquons cruellement dans notre coin de connexion 4G, on a beaucoup de zones blanches qu'il faudrait couvrir.

Des unités mobiles de téléconsultation et un annuaire des professionnels qui l'utilise devraient voir le jour grâce à cette feuille de route.

Cédric Kempf

| vendredi 30 avril 2021 à 05:40 - Mise à jour à 06:47

Actualité

Les forêts de Sarreguemines rouvrent au public

03/08/2021

Actualité

Du soutien scolaire pour les écoliers de Forbach

03/08/2021

Actualité

Morhange : Une bourse pour attirer les futurs médecins

03/08/2021

Actualité

Oeting (Ep.2) : des savons bons pour le corps et la planète

03/08/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.