RCSA - Jean-Luc Filser : « Je stresse autant que les supporters » - Radio Mélodie

Actualité

RCSA - Jean-Luc Filser : « Je stresse autant que les supporters »


par Laurie Veyrier
dimanche 23 mai 2021 à 06:36

Le Racing club de Strasbourg validera-t-il une cinquième année consécutive en Ligue 1 ? Le RCSA joue son maintien ce soir contre Lorient (21h). L’occasion d’évoquer la rencontre et la saison avec une voix historique du stade de la Meinau : son speaker, Jean-Luc Filser.

Rarement la fin de championnat n’avait autant été indécise aussi bien en haut du classement qu’en bas. À quelques heures du coup d’envoi de la 38e et dernière journée de Ligue 1, on ne sait toujours pas qui sera champion, ni qui sera barragiste de cette saison 2020-2021. Et on ne sait donc pas si le Racing Club de Strasbourg donnera de nouveau rendez-vous à ses supporters au plus haut niveau du football français en août prochain.

Car au classement, tout est encore bien flou. Actuellement 15e avec 41 points, les Strasbourgeois ne sont qu’à une longueur de Nantes, 18e (40 points) et premier barragiste. Surtout, six équipes (Strasbourg, Nantes, Reims, Bordeaux, Brest et Lorient) peuvent encore basculer.

Nombreux seront alors les yeux rivés sur le stade de la Meinau ce soir et les oreilles tendues sur les annonces de son speaker historique : Jean-Luc Filser.

Son N°1 - RCSA - Jean-Luc Filser : « Je stresse autant que les supporters »

On a un double joker. En cas de match nul ou de victoire on est maintenu en Ligue 1. Et même en cas de défaite avec une victoire de Paris à Brest on est également maintenus. Donc ce match aura une saveur particulière car on aura un œil et demi sur la pelouse de la Meinau et un demi-œil sur la pelouse et les réseaux pour voir ce qu’il se passe sur les autres stades de France.

La dernière fois que Strasbourg avait dû attendre aussi longtemps pour connaître son destin, c’était en 2018, saison même où le club alsacien était parvenu à remonter en Ligue 1. Lors d’un match épique contre Lyon et une victoire 3-2 à la 37e journée grâce à un coup franc de Dimitri Liénard, le Racing avait décroché son maintien dans l’Elite.

« D’ailleurs, il n’y a toujours pas d’araignée dans cette partie de la lucarne », rajoute Jean-Luc Filser pour évoquer le coup franc sublime du milieu de terrain alsacien.

Pour autant, pas question de comparer ces deux situations, trois ans après.

Son N°2 - RCSA - Jean-Luc Filser : « Je stresse autant que les supporters »

Là on sort d’une saison un peu particulière avec les covid du début de saison. On a quand même eu 12 joueurs frappés du covid en pleine préparation. On a une belle équipe, de bons joueurs. Après ça n’a pas roulé, ce n’est pas allé dans le bon sens. Mais je ne mettrai pas ces deux matches sur un même pied d’égalité car on a une équipe beaucoup plus forte.

Une équipe, qui après un succès précieux la semaine dernière à Nice (0-2), devra faire un dernier effort pour valider une cinquième saison consécutive en Ligue 1.

Son N°3 - RCSA - Jean-Luc Filser : « Je stresse autant que les supporters »

Moi je pense que je stresse autant que les supporters. J’aime rappeler que tout speaker dans n’importe quel stade de France est avant tout un supporter sinon il ne pourrait pas faire le job. Donc oui je suis autant excité que les supporters.

La Meinau à huis-clos "ça a été horrible"

Et ce soir, c’est à nouveau à huis-clos, et donc sans supporters que Jean-Luc Filser devra animer le match.

Habitué aux ambiances survoltées de la Meinau et son fameux échange « Merci / De rien ! » avec les supporters, le speaker alsacien a dû vivre une année sans.

Son N°4 - RCSA - Jean-Luc Filser : « Je stresse autant que les supporters »

ça a été plus que difficile, ça a été horrible. Parce que c’est vrai qu’un speaker, c’est comme vous à la radio. Si vous n’aviez pas d’auditeurs pour vous écouter, vous seriez frustrés. Donc on a essayé avec le Racing de maintenir un lien avec nos supporters avec les avant-matches sur la plateforme de Racing+. On a essayé de maintenir un lien mais ce n’est pas pareil. Parler à une caméra ou faire lever un stade, ce n’est pas pareil. Ça a été une saison de frustration à tous les niveaux, que ce soit au niveau sportif, de mon job. Les réseaux sociaux c’est bien mais les vrais gens, dans la vraie vie, c’est mieux.

Il espère bien retrouver son public la saison prochaine. Et en Ligue 1 évidemment.


Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.