Actualité


Harskirchen : un veau retrouvé mort tabassé

Harskirchen : un veau retrouvé mort tabassé

Un acte d'une grande cruauté s'est déroulé à Harskirchen en Alsace Bossue la semaine dernière. Comme tous les soirs, Anthony Lang, un jeune éleveur de 20 ans est allé vérifier dans le pré, au niveau du chemin entre Harskirchen et Keskastel, si toutes ses vaches allaient bien. Sauf que cette fois, 2 veaux manquaient à l'appel. Anthony a immédiatement pensé qu'ils étaient tombés dans la Sarre qui coule non loin de là. Mais, en cherchant un peu, le jeune homme a fait une macabre découverte. L'un de ses veaux, un jeune bovin de 4 mois pour 200kg gisait mort dans le fossé. La bête était mal en point et il s'est vite rendu compte que c'était un Homme qui était derrière tout ça. Le deuxième veau, lui, était introuvable. Ecoutez le récit d'Anthony

L'animal a été tabassé 

Le jeune agriculteur a immédiatement prévenu la gendarmerie et a porté plainte. Les gendarmes sont donc venus sur place pour recueillir les premiers éléments. Un expert vétérinaire s'est également déplacé ce vendredi. Selon lui, le veau a bel et bien été tabassé par quelqu'un. 

Il s'agirait en fait d'individus, venus là pour voler le bovin. Ils lui auraient passé une corde autour du cou pour le tirer. Mais l'animal ne s'est pas laissé faire et s'est sans doute étranglé avec la corde. Il a également été frappé à la tête avec une masse, sûrement dans le but de le faire taire. Puisque la première tentative de vol a échoué, les malfaiteurs auraient donc essayé avec un autre veau plus docile, âgé de seulement 3 mois. Et cette fois-ci il semblerait qu'ils aient réussi leur coup. 

Sur place, les lieux étaient dignes d'une scène de crime. D'un côté, un veau mort dans le fossé. De l'autre, des poteaux penchés, des barbelés déplacés, de l'herbe piétinée comme si le veau avait tenté de leur échapper. Et à quelques mètres de là, ce samedi, Anthony a retrouvé l'étiquette d'identification de l'animal qui semble avoir été arraché de son oreille...

Un coup dur pour l'éleveur

C'est un véritable coup dur pour Anthony qui vient tout juste de reprendre l'exploitation de ses grands-parents il y a seulement quelques mois. On connaît la situation difficile à laquelle les agriculteurs sont confrontés actuellement et un tel vol ne fait qu'accentuer tout ça. D'autant que les vaches d'Anthony ont beaucoup de valeur. Ce sont des blondes d'Aquitaine qu'il fait parfois venir directement du sud de la France. Pour ces deux veaux, il estime le préjudice à environ 1500€. Il faut aussi préciser qu'Anthony s'occupe également de la mise-bas de ses bêtes. C'est donc lui qui a permis à ces deux veaux de voir le jour, il était ensuite là pour les voir grandir. Il y a évidemment un certain attachement. En plus, Anthony ne peut pas comprendre que quelqu'un s'en prenne à un animal de cette façon. 

Le troupeau impacté 

Depuis cet événement, Anthony constate que le comportement de son troupeau a changé. Les vaches sont plus méfiantes, plus stressées. Et plus inquiétant encore, la mère du veau qui est mort est en dépression. Après la mort de son petit, elle a pleuré pendant plusieurs jours. Aujourd'hui, elle se trouve dans un bien triste état. Elle ne marche plus correctement et l'éleveur a peur qu'elle se laisse mourir. L'animal semble comprendre la situation et s'agite lorsqu'il se trouve là où le cadavre a été retrouvé. 

Du nouveau à la ferme 

Le tout jeune propriétaire avait déjà fait l'acquisition de caméras de surveillance il y a très peu de temps. Mais elles se trouvent uniquement au niveau de son exploitation, à l'entrée du village. Pour ce qui est des prés, il a décidé que de nouvelles caméras allaient être installées pour dissuader les voleurs de revenir s'en prendre à ses bêtes. Il s'agira des mêmes caméras utilisées par les chasseurs qui possèdent la vision nocturne. 

Anthony est bien décidé à ce qu'un tel acte ne se reproduise pas sur ses terres. D'autant que ce n'est pas la première fois que ça arrive à sa ferme. Il y a 3 ans, une autre bête avait été volée. Mais cette fois seule la viande avait été embarquée et la carcasse avait été laissée sur place. 

Une note positive pour finir. L'éleveur compte bien sur la nouvelle activité de sa ferme pour arrondir ses fins de mois. Depuis quelques temps, il vend directement la viande qu'il produit sous forme de steak haché

 

Radio Mélodie

| samedi 3 juin 2017 à 17:57

Actualité

On prend des nouvelles de … Crossfit Sarreguemines

29/09/2020

Actualité

Johanna Flauder fait son retour dans l'émission ''N'oubliez pas les paroles !''

29/09/2020

Actualité

Sarrebruck : Le théâtre national de Sarre s'adapte à la crise sanitaire

29/09/2020

Actualité

Hombourg-Haut : une nouvelle épicerie au cœur du quartier La Chapelle

29/09/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.