Actualité


Le député de Forbach Christophe Arend accusé de harcèlement et agression sexuelle

Le député de Forbach Christophe Arend accusé de harcèlement et agression sexuelle

En plein scandale sur l'affaire Harvey Weinstein, les langues se délient et de plus en plus de femmes dénoncent les cas de harcèlement sexuel dont elles ont été les victimes. Ce vendredi, France Info révèle que le député de la 6ème circonscription de Moselle, Christophe Arend est la cible d'une accusation de ce genre. Son ancienne assistante parlementaire et directrice de campagne a porté plainte aujourd'hui contre l'ancien conseiller municipal de Petite-Rosselle pour "harcèlement sexuel" et "agression sexuelle". 

Début du harcèlement

Tout a commencé en avril dernier quand elle a décidé de rejoindre le parti d'Emmanuel Macron "En Marche". Il se serait rapidement rendu compte des compétences de la jeune femme de 29 ans et lui aurait demandé d'être sa directrice de campagne. C'est là que la situation aurait basculé... Elle raconte à France Info : "C'est quelqu'un qui a tout de suite été très tactile, par exemple à vouloir me serrer dans les bras ou à me masser les épaules. J'ai eu tout de suite l'impression qu'il était intéressé dans le sens sexuel et émotionnel". La jeune femme qui a voulu rester anonyme a ensuite eu droit à de nombreuses remarques sur son physique : "Tous les matins, j'avais droit à des commentaires : 'T'as des jolies p'tis seins, j'aime les p'tis seins'."

Des mots aux actes...

Jusque-là les remarques ne se faisaient qu'à l'oral, mais une fois l'élection remportée, Christophe Arend aurait commencé à être tactile avec son assistante parlementaire. Il l'aurait plaqué contre le mur. "Il avait son corps à quelques centimètres de moi et je lui ai dit : 'Laisse-moi repartir, je ne supporte pas que tu me retiennes." Le député lui aurait ensuite  fait vivre un véritable enfer au quotidien, en lui touchant les seins ou en lui dégrafant le soutien-gorge par exemple. "Une fois, il arrive et m’enfonce un doigt dans la bouche en mimant une fellation et en me disant : 'T’as une jolie bouche, fais voir ce qu’elle sait faire et toc, voilà'." 

Plainte pour "dénonciation calomnieuse"

Le député se serait rendu au comissariat de Freyming-Merlebach aujourd'hui pour porter plainte contre elle pour "dénonciation calomnieuse".

Radio Mélodie

| vendredi 20 octobre 2017 à 17:17

Actualité

Saint-Avold : au coeur d'un bloc opératoire

17/11/2019

Actualité

Joyeux Anniversaire les Gilets Jaunes : 1 an déjà !

17/11/2019

Actualité

Cambriolage, habitat et escalier dans l'actu marquante de la semaine

16/11/2019

Actualité

Des sorties à tout va pour ce week-end dans la région

16/11/2019

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.