Actualité

Avricourt : un nom, deux communes côte à côte, mais deux départements différents


par Julie Chaput
lundi 6 juillet 2020 à 05:20

Avricourt : un nom, deux communes côte à côte, mais deux départements différents

Cette semaine on vous emmène découvrir une commune aux caractéristiques bien particulières. Direction Avricourt. Un village de 600 habitants situé dans le Pays de Sarrebourg-Moselle-Sud, juste à côté de la commune d’Avricourt (54) !

Reportage de Julie Chaput.

Son N°1 - Avricourt : un nom, deux communes côte à côte, mais deux départements différents

C’est sous les 3 ponts qu’on retrouve Eric Thomas, l’historien local. Ici on se trouve pile à la frontière entre Avricourt 57 et Avricourt 54. "Vous passez le bon vous êtes dans le 57. Vraiment la limite entre le 54 et le 57 c'est le pont".

Avricourt est une commune qui a été séparée en deux lors de la guerre de 1870 entre la France et la Prusse. A la défaite française, l’Alsace-Moselle a été annexée. Avricourt en a subi les conséquences.

Initialement elle était complétement allemande, mais finalement du fait de la ligne de chemin de fer qui reliait Avricourt, Blâmont et Cirey-sur-Vesouze, il a été décidé de couper la commune en deux pour permettre à ce que cette ligne reste complètement française, et qu'on ne soit pas obligé de repasser deux fois la frontière pour aller de Lunéville jusqu'à Blâmont ou Cirey-sur-Vesouze, et donc avoir deux taxes de douanes.

La commune a donc été divisée en deux en 1871. Mais heureusement, les habitants pouvaient toujours passer la frontière.

Il y avait des facilités de passage pour les habitants des deux communes. S'ils avaient des terres d'un côté comme de l'autre, il y avait des facilités pour passer, même s'il y a une période où les tensions entre France et Allemagne étaient plus développées et donc là c'était plus compliqué pour passer. Dans ce cas-là on pouvait prendre une heure pour passer la frontière.  

La commune sous l'occupation allemande. Carte postale prêtée par M. Pusch.

Depuis, l’Alsace-Moselle est à nouveau française alors pourquoi ne pas avoir réuni les deux Avricourt ?

C'est tout simplement parce qu'il y avait des lois différentes. Forcément il y avait les lois allemandes qui étaient en vigueur et les lois françaises ont été modifiées. Donc il y avait des avantages qui avaient été octroyés à l'Alsace et à la Moselle, des avantages qui sont restés actifs. Donc cela créait des problèmes administratifs lourds, et on n'a pas voulu au départ se concentrer sur ça. On n'a voulu laisser ces avantages-là pour ne pas froisser les personnes qu'on avait fait revenir en France et pour ne pas créer de tensions entre les deux communes en disant telle commune doit primer sur l'autre, telle Avricourt doit primer sur l'autre. Et on est en 2020 aujourd'hui et il y a toujours deux communes.

Les deux Avricourt ne sont pas seulement séparées par la voie de chemin de fer. L’administration les sépare aussi puisqu’elles se trouvent sur deux départements différents.

Eric Denny, maire d’Avricourt 57.

Au niveau des habitudes des uns et des autres, c'est vrai que lorsqu'on a des choses à faire au niveau des papiers, nous, Avricourt 57, on va à Sarrebourg, alors que eux (54) sont obligés d'aller à Lunéville ou à Nancy. 

Ça n’empêche pas les deux villages de travailler ensemble tout au long de l’année.

Déjà il y a le feu d'artifices tous les ans pour le 14 juillet. Une fois c'est à Avricourt 57, l'année suivante c'est à Avricourt 54. On a aussi le don du sang en commun, le foot, les écoles nous unissent également puisqu'il y a le regroupement scolaire dans lequel fait partie Avricourt 54. 

Depuis de nombreuses années maintenant, les 3 ponts qui se trouvent dans un endroit plutôt isolé, sont devenus un lieu très prisé des jeunes…

La jeunesse aime bien se retrouver pour discuter ou autre... On ne va pas détailler ce qu'il s'y passe mais c'est vrai que de tout temps, de toute génération, je pense que les 3 ponts ont été un lieu de rendez-vous intime des jeunes...

On n’en dira pas plus, mais on vous laisse imaginer les couples qui ont pu s’y former…

 


Dans le reste de l'actu...

Sarreguemines : ''Palmarès sportif 2022'' Votez maintenant pour votre sportif de l'année !

il y a 23 h 18 min

Grand-Est : La fréquentation touristique retrouve quasiment son niveau d’avant crise, avec le succès des campings

il y a 23 h 23 min

Moselle - Bas-Rhin : Les idées de sortie du week-end

il y a 1 jour 5 min

Sarreguemines : Signalétique des parkings, travaux Pont des Alliés, éclairage public… On fait le point avec la municipalité

il y a 1 jour 11 min

La féérie de Noël démarre aujourd'hui à Hombourg-Haut

il y a 1 jour 2 h 47 min

Théding : Lissandro représentera la France ce dimanche à l’Eurovision Junior 2022

il y a 1 jour 5 h 21 min

Le projet REC ne se fera pas sur l'Europôle 2 à Hambach, et maintenant ?

il y a 1 jour 14 h 51 min

Voir toute l'actu

Flash InfoAprès des mois d’indisponibilité et de multiples reports, la centrale de Cattenom est à nouveau opérationnelle

il y a 18 h 55 min

Flash InfoVous pouvez voter pour votre sportif de l’année !

il y a 19 h 51 min

Flash InfoLe marché de Noël de Saint-Avold doit démarrer ce matin 

il y a 1 jour 5 h 17 min

Flash InfoUne nouvelle commune prévoit de réduire son éclairage public 

il y a 1 jour 5 h 18 min

Flash InfoAu niveau de la météo, un nouveau record est tombé en Alsace 

il y a 1 jour 5 h 18 min

Flash InfoLa chorale de Hambach Vocal’Avenue sera en concert ce dimanche 

il y a 1 jour 5 h 18 min

Flash InfoLa mairie d’Oeting organise une collecte à destination de la SPA 

il y a 1 jour 5 h 19 min

Voir toute l'actu