Politique

Présidentielle 2022 : 5 maires nous expliquent leur choix de parrainage


par Cédric Kempf
jeudi 10 février 2022 à 05:04

Photo : Shutter Stock

Plusieurs maires de la région ont déjà donné leur parrainage à un candidat de la présidentielle.

Nous avons contacté 5 élus pour comprendre leur choix. Leur décision est motivée par plusieurs raisons. Voici leurs explications.

Son N°1 - Présidentielle 2022 : 5 maires nous expliquent leur choix de parrainage

Alain Pattar est maire de la commune de Insming. Il a décidé de parrainer Eric Zemmour. C’est d’ailleurs le premier des candidats à avoir contacté l’élu du village.

Je ne dirais pas forcément que ce sont mes idées jusqu'au bout, je trouve juste qu'une personne qui est créditée de 12% dans les sondages, qui ne peut pas avoir les 500 signatures, c'est inadmissible. Au même titre que d'autres.

D’autres maires font le choix de la démocratie, afin de permettre à des candidats dits « petits » d’obtenir 500 parrainages. Jean-Louis Scheuer, maire de Drulingen a choisi Georges Kuzmanovic.

J'ai déjà donné plusieurs fois à Jacques Cheminade, donc là c'est son successeur, que je ne connais pas du tout. Ce sont ses soutiens qui m'appellent à chaque fois, donc je leur ai conservé mon parrainage.

Le maire de Betting, Roland Rausch, qui a des penchants à gauche, l’a donné à Nathalie Arthaud.

C'est plutôt pour la démocratie. Je l'ai déjà soutenu deux fois, et donc il faut lui laisser la parole aussi. 

A Wolfskirchen, autre explication. Roger Wahl donne son parrainage au candidat en qui il a confiance et qui peut faire un résultat. Il s'agit de Valérie Pécresse.

Je ne veux surtout pas parrainer quelqu'un que je ne comprends pas. Valérie Pécresse on la comprend très bien, dans ce qu'elle est, dans ce qu'elle veut dire. Et puis, moi je suis de droite.

Enfin à Léning, décision plus difficile pour Antoine Ernst. Celui a défendu les couleurs du PS pendant plusieurs décennies, voit la gauche en plein désordre. Son choix s'est donc porté vers Jean-Luc Mélenchon.

Je ne soutiens pas forcément à 100% Jean-Luc Mélenchon. Encarté depuis près de 40 ans au PS, j'ai préféré donner mon parrainage à une autre personne de la gauche. J'ai fait un choix sur un coup de tête peut-être.

Il faut 500 parrainages pour pouvoir se présenter. Une méthode qui fait débat entre les candidats et même entre élus.

Pour moi, ça me parait une bonne démarche du fait qu'un élu est quand même quelqu'un qui est proche des citoyens. - maire de Léning

Ce n'est pas très paritaire, je le dis comme je pense, ce n'est pas très honnête. - maire de Insming

Il faut un filtre, ça c'est sûr ! - maire de Drulingen

Les élus ont jusqu’au 4 mars pour donner leur parrainage. Si vous souhaitez savoir quel élu parraine quel candidat, rendez-vous sur le site du Conseil Constitutionnel.