Société

La pénurie d'animateurs inquiète en Moselle


par Margot Benabbas
lundi 16 mai 2022 à 08:34

Ils font vivre les colonies de vacances, ils accueillent toute l’année nos enfants dans les périscolaires : ce sont les animateurs. Ils sont indispensables et pourtant actuellement, en France, on connaît une pénurie d’animateurs.

Son N°1 - La pénurie d'animateurs inquiète en Moselle

François Dib, sous-directeur de la CAF de Moselle, en charge de l’action sociale

Quelle est la situation en Moselle, est-ce qu’on manque également d’animateurs ? Est-ce que ça empêche certaines structures de fonctionner correctement ? Est-ce que c’est à craindre ?

Oui c’est également le cas en Moselle et les organisateurs sont parfois obligés de limiter leur capacité d’accueil sur les accueils extra-scolaires et périscolaires voire même d’annuler certains séjours. Ce sont donc des centaines de jeunes mosellans qui vont être privés de loisirs épanouissant cette année pour cette raison. Néanmoins, je me veux rassurant, toutes les activités sont soumises à des règles d’encadrement surveillées par l’Etat donc tous les accueils qui se font, se font dans de bonnes conditions et l’accueil et la sécurité sont toujours au rendez-vous.

On est évidemment très vigilant à ce que le secteur puisse pourvoir les emplois nécessaires à son bon développement, on a notamment des revalorisations salariales qui sont en cours avec les conventions collectives du secteur qui nous font espérer des améliorations dans les prochains mois et les prochaines années.

Est-ce qu’on sait d’où vient le problème ? Le métier n’attire plus ?

Il y a plusieurs raisons. D’abord une raison conjoncturelle avec les difficultés d’organiser des formations pendant les confinements de 2020 et 2021. On a également une raison conjoncturelle en Moselle avec l’attrait du Luxembourg qui attire un certain nombre de candidats potentiels pour ces métiers-là. On a surtout, je pense, une filière de l’animation qui est assez mal identifiée : le métier d’animateur est parfois encore vu comme de la simple garde d’enfant alors que c’est un métier qui permet d’acquérir de nombreuses compétences, des connaissances, su savoir-faire, du savoir-être, une estime et une confiance en soi qui seront utiles pour tous ceux qui se lancent dans cette filière quel que soit leur avenir professionnel. Il nous faut absolument communiquer davantage sur tout ce qu’on peut trouver dans cette filière de l’animation.

Y a-t-il suffisamment de sessions de formation pour les jeunes qui voudraient travailler dans l’animation ? Actuellement les organisateurs arrivent-ils à faire le plein dans les sessions ?

Effectivement il reste de très nombreuses places dans la très grande majorité des sessions de formation, même si ici ou là certaines sessions peuvent être pleines. J’invite tout le monde à s’y intéresser, à choisir notamment la formule de l’internat pendant sa formation BAFA, qui permet de découvrir tout l’intérêt pédagogique que représente un accueil avec hébergement où on vit avec les jeunes pendant plusieurs jours.

A l’époque, passer le BAFA, le diplôme pour devenir animateur, ce n’était pas possible pour tous à cause de son prix. Aujourd’hui il existe de nombreuses aides c’est ça ?

Le coût moyen d’un BAFA c’est environ 900€ mais les aides financières sont nombreuses. Les aides de la Caisse d’allocation familiale tout d’abord avec une aide nationale autour de 100€ pour des sessions d’approfondissement ou de qualification et une aide locale voulue par le conseil d’administration de la Caf de la Moselle de 200€ pour la session de formation générale. Ces aides de la Caf elles sont payées au stagiaire qui doit en faire la demande, le formulaire est disponible sur caf.fr, mais il faut aussi citer que d’autres institutions disposent de leurs propres aides : certains communes, certains centres communaux d’action sociale, certains comités d’entreprise pour des enfants de salariés etc. Il est important de se renseigner sur toutes les aides auxquelles on peut prétendre.

Plus récemment, une aide de l’Etat de 200€ est versée directement aux organisateurs de formation pour des jeunes qui doivent finir leur parcours entre le 1er janvier et le 31 décembre 2022. Cette aide versée aux organismes de formation par l’Etat est déjà déduite du coût facturé aux stagiaires.

Enfin, certains organisateurs d’accueil de loisir en Moselle prennent totalement en charge le coût de la formation en contrepartie d’un engagement d’animer les accueils collectifs de mineurs pendant une période donnée.

Le coût de 900€ en moyenne peut faire peur mais quand on actionne toutes les aides, le reste à charge pour le jeune et ses parents est bien moindre, voire zéro dans un certain nombre de cas.


Dans le reste de l'actu...

Saint-Avold : dans quelles conditions la centrale Emile Huchet va-t-elle pouvoir reprendre du service ?

il y a 6 h 15 min

Sarreguemines : les inscriptions démarrent au conservatoire avec des nouveautés

il y a 15 h

Sarreguemines : Louis Chedid, Imany ou encore Tryo au programme de la future saison culturelle

il y a 18 h 53 min

Sarralbe: les élèves de l'école primaire de Rech à la rencontre des cigognes

il y a 1 jour 7 h 10 min

Keskastel : les salariés de la station-service Total en grève

il y a 1 jour 9 h 33 min

Un programme festif et des nouveautés cet été à Europa-Park et Rulantica

il y a 1 jour 12 h

Hombourg-Haut : le gîte L’Écumoire labellisé Qualité MOSL

il y a 1 jour 13 h 24 min

Voir toute l'actu

Flash InfoLe tennisman messin Ugo Humbert élimine le finaliste de Roland-Garros Casper Ruud au deuxième tour de Wimbledon

il y a 5 h 52 min

Flash InfoA Strasbourg, le procès de Jean-Marc Reiser jugé pour le meurtre de Sophie Le Tan se poursuit

il y a 7 h 29 min

Flash InfoLes salariés de Ford continuent de se mobiliser après la décision du groupe de ne pas construire la voiture électrique à Sarrelouis

il y a 8 h 12 min

Flash InfoStéphane Festor, le chef du restaurant La Table du boucher à Grosbliederstroff a une nouvelle fois été primé pour sa terrine

il y a 9 h

Flash InfoLe marché de l’été prend place à Sarreguemines

il y a 9 h 13 min

Flash InfoAurélie Muller termine au pied du podium sur le 10 kilomètres en eau libre lors des mondiaux de Budapest

il y a 9 h 16 min

Flash InfoL’été sera difficile dans le service de médecine de l’hôpital de Sarrebourg

il y a 12 h 12 min

Voir toute l'actu