Politique

Les candidats aux législatives à la rencontre des agriculteurs de Moselle


par Camille Bazin
jeudi 9 juin 2022 à 12:13

Alors que le premier tour des élections législatives approche, les agriculteurs ont invité les candidats à la ferme. La FDSEA57 et les Jeunes agriculteurs de Moselle ont convié les candidats de chaque circonscription à venir discuter des problématiques qu’ils rencontrent. Nous nous sommes rendus ce mercredi 8 juin à la ferme Meyer à Ebring avec les candidats de la circonscription de Forbach.

Son N°1 - Les candidats aux législatives à la rencontre des agriculteurs de Moselle

Christophe Arend, Eric Diligent, Kévin Pfeffer, Anthony Thiel et Marc Friedrich. Ils étaient 5 sur les 13 candidats de la circonscription de Forbach à répondre à l’appel des syndicats d’agriculteurs. Durant plus d’une heure, les exploitants du secteur ont soulevé point par point les difficultés auxquelles ils doivent faire face au quotidien. Nicolas Brun est agriculteur à Betting et responsable FDSEA sur le canton Saint-Avold – Freyming-Merlebach.

On se rend compte qu’on a une agriculture en France qui est la plus propre, qui a donc des coûts de production qui sont assez élevés et que face à ça, on a besoin d’une certaine valeur pour nos produits alors que ça devient de plus en plus dur pour les gens de se nourrir. D’un autre côté, on aimerait qu’ils nous accompagnent dans les démarches de transitions écologiques.

Plusieurs sujets ont été abordés comme la difficulté pour les paysans d’investir dans des bâtiments et des installations très onéreux ou encore le manque de « jeunes » avec des départs à la retraite qui ne sont pas remplacés.

 

Une charte pour prouver son engagement

Les candidats présents ce matin-là se sont tous montrés réceptifs aux doléances des agriculteurs, mais pour les mettre face à leurs responsabilités, les paysans sont allés plus loin en leur présentant une charte d’engagement qui tient en 7 points.

On leur demande plus ou moins de laisser leur porte ouverte pour qu’on puisse les sensibiliser. On a mis dans cette charte certains points comme « Ne pas voter d’interdiction s’il n’y a pas de solutions ou s’il n’y a pas de faits scientifiques prouvés. »

Les agriculteurs demandent également la juste rémunération des producteurs, la promotion du « origine France » ou encore des mesures d’accompagnement pour le renouvellement des générations.

Vincent Meyer, agriculteur à Ebring, n’a pas hésité à ouvrir les portes de sa ferme pour présenter son travail aux candidats au poste de député. Installé au cœur de la commune, il leur a fait visiter sa fromagerie ou encore son magasin dédié à la vente directe.

Je veux surtout qu’ils soient attentifs et qu’ils soient sensibilisés à ce qu’on fait chez nous, dans nos fermes, dans nos maisons. Qu’ils soient sensibilisés à notre vie, notre quotidien, pour moi, c’est capital. Il faut qu’ils comprennent comment on vit et pourquoi on fait les choses et qu’ils fassent confiance à la profession parce que la profession, elle connaît son métier, mieux qu’eux.

L’ensemble des candidats présents ce jour ont signé la charte. Demain, vendredi 10 juin, les candidats de la circonscription de Sarreguemines-Bitche sont conviés à la ferme de Kappellenhof à Hottviller.