Initiative

Petit-Rederching : Florian Stephanus espère devenir le meilleur apprenti boulanger de France


par Margot Benabbas
jeudi 15 septembre 2022 à 08:51

Florian Stephanus espère devenir le meilleur apprenti boulanger de France
Gabriel, Florian Christophe et l'un de ses apprentis

Dans quelques jours, Florian Stephanus va participer à la finale nationale du meilleur apprenti de France. A bientôt 19 ans, Florian est apprenti boulanger. Il suit des cours au CFA Camille Weiss de Forbach et travaille au sein de la boulangerie familiale à Petit-Réderching.

On l’a rencontré chez lui, à quelques jours du concours.

Son N°1 - Florian Stephanus espère devenir le meilleur apprenti boulanger de France

Dans le fournil de la boulangerie Stephanus il y a toute la famille ! Christophe, actuel patron, a le plaisir d’avoir son fils comme apprenti à ses côtés tandis que son père Gabriel vient encore mettre la main à la pâte de temps en temps.

Chez les Stephanus, on est boulanger depuis 8 générations.

On a la farine dans le sang !

Pourtant, pour Florian, 19 ans, ça n’a pas toujours été une évidence.

D’abord j’étais au lycée 2 ans et après, c’était tout ce qui était confinement et tout, je voyais que j’avais du mal à suivre un peu. Ben mon père cherchait un apprenti et j’ai voulu pourquoi pas essayer ! Et franchement ça m’a plu, ça m’a pas mal aidé dans ce que je veux faire plus tard.

Même s’il n’envisage pas aujourd’hui de reprendre l’affaire familiale, Florian aime travailler à la boulangerie, et il est plutôt doué. Il faut dire qu’il est presque né dedans.

Déjà tout petit, il faisait des tartelettes, il faisait du chocolat en période de chocolat. Il était quasiment dès la naissance dans le fournil.

Objectif : la victoire ! 

Après 1 an et demi d’entrainement, Florian, compétiteur dans l’âme se sent prêt pour la finale du meilleur apprenti de France avec un seul objectif : la victoire. Pourtant l’épreuve s’annonce compliquée avec 21 concurrents face à lui.

J’ai 8h. J’ai une pièce montée à faire, 12 croissants, 12 pains au chocolat, 6 viennoiseries créatives et 6 autres, c’est ce qui prend le plus de temps. Ensuite on a la brioche : 10 brioches à tête, 1 couronne, 2 tresses etc.

En attendant les 20 et 21 septembre, la préparation se poursuit notamment avec la confection de brioches sous le regard bienveillant de son grand-père…

Et c’est toute la famille qui sera là pour l’encourager…

Exceptionnellement on va fermer pendant 3 jours pour suivre le fiston ! En croisant les doigts.