Actualité


Manifestation des agriculteurs en Moselle : « on prône le local et d’un autre côté on signe des accords comme le Ceta »

Manifestation des agriculteurs en Moselle : « on prône le local et d’un autre côté on signe des accords comme le Ceta »

Photo : Camille Bazin

Les agriculteurs veulent se faire entendre, et pour ça, ils étaient sur les ronds-points ce mardi. Ils manifestaient contre le Ceta, l’accord de libre échange entre le Canada et l’Europe, mais dénoncent également ce qu’on appelle « l’agribashing », comprenez le dénigrement des agriculteurs. Les agriculteurs de toute la France ont donc décidé de sortir du silence pour exprimer ce qu’ils ressentent.

Son N°1 - Manifestation des agriculteurs en Moselle : « on prône le local et d’un autre côté on signe des accords comme le Ceta »

 

À Saint-Avold, les échanges entre agriculteurs et automobilistes étaient amicaux ce mardi. Malgré de nombreux tracteurs stationnés sur le rondpoint la circulation est fluide.

Marie Adamy, vice-présidente des jeunes agriculteurs de Moselle et exploitante agricole est venue ce matin pour défendre son métier. Elle dénonce une hypocrisie de la part du gouvernement.

Son N°2 - Manifestation des agriculteurs en Moselle : « on prône le local et d’un autre côté on signe des accords comme le Ceta »

Forent Dary est exploitant agricole depuis 1984, il dénonce un faux problème.

Son N°3 - Manifestation des agriculteurs en Moselle : « on prône le local et d’un autre côté on signe des accords comme le Ceta »

Pour lui, le problème aujourd’hui c’est surtout les accords de libre échange avec les autres pays.

Son N°4 - Manifestation des agriculteurs en Moselle : « on prône le local et d’un autre côté on signe des accords comme le Ceta »

Si actuellement la viande importée du Canada ne représente qu’une infime partie du bœuf vendu en France les agriculteurs craignent que ce pays devienne la porte d’entrée des Etats-Unis en Europe.

Selon Marie Adamy, aujourd’hui en Moselle on compte chaque année 40 jeunes agriculteurs qui s’installent pour 100 qui arrêtent.

 

Camille Bazin

| mardi 8 octobre 2019 à 18:35 - Mise à jour à 18:40

Actualité

Elections en Allemagne : ''Un scrutin sur lequel on ne peut pas faire de paris''

24/09/2021

Société

Christophe Oswald, nouveau commandant de l'unité opérationnelle de Forbach

24/09/2021

Santé

Eurodistrict SaarMoselle : le projet Geko pour améliorer l’offre de soins pour les frontaliers

24/09/2021

Société

Tribunal de Sarreguemines : la priorité est donnée à la lutte contre les violences intrafamiliales et à la justice de proximité

23/09/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.