Actualité


Crise sanitaire : La Halle Verrière de Meisenthal coupée dans son élan

Crise sanitaire : La Halle Verrière de Meisenthal coupée dans son élan

Photo prise avant la crise sanitaire. Crédit Alb Images.

La culture est touchée de plein fouet par la crise sanitaire. Depuis deux mois, toutes les salles de spectacles et tous les lieux culturels sont fermés. La Halle Verrière de Meisenthal n’est pas épargnée. Une double peine pour cette scène conventionnée d’intérêt national, d’une part pour la diffusion d’artistes, et d’autre part pour l’accompagnement de la création artistique pour de nouveaux spectacles.

Quelques mois seulement après la réouverture...

Le complexe fraichement réaménagé venait de rouvrir ses portes en octobre 2019. Elle comporte trois espaces de spectacle : l'espace bar qui peut accueillir entre 150 et 200 personnes, la boîte noire qui peut accueillir jusqu'à 900 personnes debout, et enfin la grande halle qui peut accueillir 3 000 personnes. La structure était en pleine montée en puissance au moment de l’épidémie de coronavirus, quand elle a été coupée dans son élan.

Pascal Klein, directeur et programmateur de la Halle Verrière.

Bien évidemment, ce n’est pas le scénario idéal pour une salle comme la nôtre, qui vient d’ouvrir ses portes, et qui a besoin de présenter un programme assez complet, d’essayer d’attirer de nouveaux spectateurs, … C’est vrai que c’est un peu compliqué donc j’espère qu’on va pouvoir reprendre, dès que la situation sanitaire le permet, cette série de concerts, sans qu’il y ait trop de casse au niveau de la dynamique qui s’est installée.

Soutenir les artistes

Depuis deux mois, Pascal Klein et ses collaborateurs assurent le service après-vente des concerts et des spectacles annulés. Ils tentent également d’accompagner les artistes et les compagnies en difficulté, et de trouver des solutions pour reporter ou leur payer une avance. L’objectif c’est de faire en sorte qu’ils puissent passer cette crise sans trop de dégâts. Il faut s’adapter au cas par cas.

Il y a certaines compagnies, par exemple belges, qui ne bénéficient pas du statut d’intermittents du spectacle (le statut n’existe pas en Belgique). Leurs seules rentrées d’argent ce sont les cachets qu'ils vont toucher tout au long de la saison. Donc on essaie de voir comment on gère avec les différentes compagnies, pour qu’elles puissent passer ce cap. On peut essayer de les reprogrammer sur la saison suivante, dans la mesure du possible les accompagner financièrement via une partie du cachet qu’on paierait cette année en attendant l’année prochaine, ou alors prendre en charge quelques frais, etc… Les artistes interviennent aussi beaucoup dans les écoles. Pour ces heures qui étaient prévues jusqu’au mois de juin et qui n’ont pas pu être réalisées, on essaie de les accompagner au mieux en leur payant un certain nombre d’heures. Ce sont souvent des petits artistes, en plein développement, et qui ont vraiment besoin de ces quelques heures pour vivre tout simplement.

Un accompagnement rendu possible grâce en partie aux conventions avec les différents partenaires qui subventionnent la Halle Verrière, comme le ministère de la culture, la région Grand Est, le département de la Moselle ou encore la communauté de communes du Pays de Bitche.

Déjà une belle programmation à venir

Le monde ne s’arrête pas de tourner pour autant. Il faut prévoir la suite et des artistes sont déjà programmés pour la saison prochaine. « Il faut se tenir prêt dès que la reprise sera possible », explique Pascal Klein.

Parmi les artistes que vous pourrez retrouver à la Halle Verrière à partir du mois de septembre, il y aura : Skip the use, Electro Deluxe, du cirque, Marcel et son orchestre, Cali, Suzanne (révélation scène de l’année aux Victoires de la musique), ou encore 3 cafés gourmands, etc… Pour l’heure la billetterie n’est pas encore disponible. Il faut d’abord attendre d’avoir un peu plus de précisions sur la suite à donner aux structures culturelles.

 

 

Julie Chaput

| mercredi 6 mai 2020 à 05:38 - Mise à jour à 06:19

Actualité

Le centre socio-culturel de Sarre-Union fait son cinéma !

14/07/2020

Actualité

''Notre région est la meilleure'' : Grâce à nos glaces artisanales

14/07/2020

Actualité

Portraits de l’été : Grégory Kiener, forain à Sarreguemines depuis 7 générations

14/07/2020

Actualité

Bric-à-Brac chez Lolo, un vide-grenier toute l’année

14/07/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.