Actualité


Sarreguemines : la CGT pénitentiaire dénonce un manque d'effectifs

Sarreguemines : la CGT pénitentiaire dénonce un manque d'effectifs

Les agents pénitentiaires de Sarreguemines étaient en grève ce mercredi.

Une mobilisation locale menée par la CGT. Une dizaine d’agents s’est mobilisée une bonne partie de la journée pour dénoncer un manque d’effectifs. Les propos d’Alfred Sarek, secrétaire régional de la CGT pénitentiaire.

Petit à petit, il nous manque de plus en plus de monde. On en est arrivé à tel point qu'il nous manque une quinzaine d'agents, sachant qu'on doit être 35. On n'a pas arrêté d'alerter l'administration locale, régionale et nationale. Rien ne se passe. Les départs en retraite ne sont pas remplacés, on a, par exemple, un major qui est parti à la retraite en décembre, il n'a toujours pas été remplacé. On a des administratifs qui manquent depuis des années, ils n'ont pas été remplacés non plus.

Du coup, les agents pénitentiaires doivent diversifier leurs tâches. Du retard est pris dans le suivi des détenus. L’autre problème vient de la direction. Selon la CGT pénitentiaire, la directrice prendrait des décisions unilatérales, depuis que son officier adjoint a été muté il y a quelques semaines.

Elle vient de pondre une note locale, qui dit, qu'on doit fouiller le linge que les familles ramènent immédiatemment le jour même pour le restituer au détenu. Sauf que, dans le protocole national, on doit stocker le linge pendant 48h. Avec la note locale, les surveillants sont en porte-à-faux, parce que s'ils n'appliquent pas la note, il y aura des sanctions, donc on nous enlève 1/30ème du salaire, et s'ils appliquent la note, il y a un risque de clusters. Les collègues doivent faire quoi ? Quelle est la bonne solution?

Selon la directrice Nathalie Teixeira, il y a bien un stockage de 48h mais il y a « nécessité de contrôle aux bagages et fouille minimum pour des raisons de sécurité, le personnel est toujours ganté et masqué ». Si le dialogue reste rompu entre les deux parties, les syndicalistes réitéreront leur mobilisation et demanderont à la direction régionale de trancher.

Cédric Kempf

| mercredi 14 octobre 2020 à 14:19 - Mise à jour à 14:34

Actualité

Moselle : Des mesures pour éviter le couvre-feu

22/10/2020

Actualité

Le Bas-Rhin et la Meurthe-et-Moselle soumis au couvre-feu

22/10/2020

Actualité

Prescri’mouv : le sport sur ordonnance

22/10/2020

Actualité

Pas de chalet pour le marché de Noël de Strasbourg

22/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.