Actualité


Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Sandrine Sirk a 34 ans. Cette jeune maman qui vit à Farschviller se bat depuis plusieurs mois contre le cancer. Un cancer du sein détecté en début d’année et qui, malgré les traitements, s’est propagé. Aujourd’hui elle doit aller en Allemagne pour se faire soigner, et pour ça elle a besoin de 100 000€. Avec ses proches, elle a donc eu l’idée de créer une cagnotte.

Il y a environ un an, Sandrine sent un nodule dans son sein droit. Pour la jeune femme, rien d’inquiétant elle laisse alors un peu traîner les choses.

Son N°1 - Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Pour moi je ne pouvais pas avoir un cancer du sein, j’ai aucun antécédent, il n’y avait aucune raison que ce soit ça donc je ne me suis pas inquiétée et j’ai attendu quelques mois avant de consulter ma gynécologue. Elle n’était pas inquiète non plus mais elle m’a prescrit les examens nécessaires et à partir du moment où j’ai réalisé ma première mammographie en l’espace de deux ou trois semaines ça a énormément grossi. Donc je me suis précipitée pour avoir une biopsie. Au moment de la deuxième échographie, la radiologue a tout arrêté pour aller faire une IRM donc c’est là que j’ai compris que c’était grave et probablement un cancer. 

Une semaine plus tard, le verdict tombe. Sandrine est atteinte d’un cancer dit triple négatif, une forme de cancer très agressive et difficile à soigner. 

Son N°2 - Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Là c’est le monde qui s’écroule, c’est les angoisses et on n’a pas le temps de comprendre ce qui nous arrive qu’on est déjà entrain de faire des examens. Le chirurgien m’a annoncé le diagnostic le matin, l’après-midi j’étais déjà entrain de faire les bilans sanguins et le lendemain le scanner.

Tout se met donc très vite en place pour Sandrine qui commence les séances de chimiothérapie. Au bout de 4 séances, plus rien ne se passe comme prévu.

Son N°3 - Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Je me rends compte que ma tumeur grossie donc j’ai contacté mon chirurgien qui m’a vu et qui m’a dit qu’effectivement il y a quelque chose qui ne va pas et donc qu’il faut que je me fasse opérer. J’ai été opérée entre les deux protocoles de chimio. Ça s’est bien passé, je n’ai pas eu de douleur particulière et j’ai pu entamer le protocole suivant de chimiothérapie qui s’est aussi assez bien déroulé, je n’ai pas eu trop d’effets secondaires. J’arrivais à mener une vie quasi normale. Une fois arrivée à la dixième séance, donc j’étais presque au bout, je me rends compte que je sens un nodule dans l’autre sein et donc mardi j’apprends que je suis métastasée et que la maladie a progressé pendant tout ce temps. J’ai énormément de métastases surtout au niveau osseux mais aussi musculaire et j’ai plusieurs ganglions qui sont atteints dont le nodule qui se trouve dans l’autre sein et donc là ça va être très compliqué.

Une lueur d’espoir Outre-Rhin

En faisant des recherches sur internet, Sandrine découvre l’existence d’un traitement qui pourrait se révéler efficace. Le problème c’est qu’en France il n’en est qu’à l’étape de l’essai clinique. Si Sandrine veut pouvoir bénéficier de ce traitement rapidement elle doit se rendre en Allemagne et payer le traitement de sa poche. Ses proches ont alors l’idée de créer une cagnotte en ligne.

Son N°4 - Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

C’est à peu près 100 000€. Ce sont mes amis, mon entourage qui ont eu l’idée de créer la cagnotte. Il y a énormément de monde qui s’est mobilisé et j’ai déjà une somme complètement incroyable en l’espace de 4 jours.

Ce mercredi matin, plus de 48 700€ ont déjà été récoltés. Un engouement inattendu pour la jeune maman qui se bat avant tout pour sa fille de 7 ans, Milena.

Son N°5 - Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Pour être honnête c’est ma plus grande motivation. Ce n’est pas que pour elle que je me bats mais c’est essentiellement pour elle. Je n’imagine pas une seconde qu’elle puisse être privée de sa maman. Elle a besoin de moi et c’est pour ça que je fais tout ce qui est en mon possible pour m’en sortir. En priorité pour elle.

Sandrine espère pouvoir commencer son traitement à la fin du mois. Elle souhaite aussi passer un message à toutes les femmes.

Son N°6 - Une cagnotte pour poursuivre son combat contre le cancer

Au moindre souci, à la moins anomalie, ne pas hésiter à consulter même si on est jeune. Pour moi ce n’était pas possible et j’ai perdu énormément de temps de par cette mauvaise pensée.

 

Camille Bazin

| mercredi 11 novembre 2020 à 09:36 - Mise à jour à 09:42

Actualité

Mondial Air Ballons : On s'envole avec Pauline, 26 ans et déjà 9 années de pilotage

30/07/2021

Actualité

Neuwiller-lès-Saverne (ep.4) : Les châtaigniers et les sentiers attirent

30/07/2021

Actualité

Bon plan : Randonnée au lac du Schiessrothried

30/07/2021

Actualité

Les mineurs exigent que l’État paye ses dettes

29/07/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.