Actualité


De plus en plus d’épiceries bio en Moselle

De plus en plus d’épiceries bio en Moselle

Photo :S'biogeschäft

Les Français semblent, de plus en plus, faire attention à leur alimentation. D’où viennent les produits que je consomme ? Comment ont-ils été produits ? Est-ce bon pour ma santé ? Nous nous sommes intéressés à trois épiceries bio de Moselle. De Rohrbach-lès-Bitche à Sarralbe en passant par Sarrebourg rencontre avec ceux qui ont fait le pari du bio.

« On est un commerce de proximité »

En septembre 2017, Tiphaine Schmitt, 36 ans, a ouvert S’Biogeschäft à Rohrbach-lès-Bitche.

Ça partait d’un constat. Sur le secteur, on n’avait pas de boutique bio donc il était très difficile de se fournir en produits locaux et bio. Le projet a mûri pendant plusieurs années et puis je me suis lancée. 

Dès son ouverture, le commerce fonctionne et les clients sont au rendez-vous. Malgré la crise sanitaire, le bilan de l’année 2020 est plutôt bon pour la jeune dirigeante puisqu’elle a déménagé en septembre dernier pour un local plus grand. 

L’épicerie a doublé de volume donc avec énormément de nouveautés notamment le rayon des produits ménagers en vrac qui a beaucoup de succès. Également les semences, le printemps arrivant ça plaît beaucoup. 

   

Les clients viennent parfois de loin pour trouver certains produits spécifiques bio ou en vrac, mais Tiphaine tient à se présenter comme un commerce de proximité. 

On insiste vraiment sur le thème épicerie parce qu’on n’est pas un magasin bio, on est une épicerie, un commerce de proximité. On a des clients « bio » mais on a aussi des clients qui ne sont pas forcément des clients bio et qui viennent parce qu’on est sur le centre du village et que c’est bien pratique. 

Pour remplir ses rayons, Tiphaine Schmitt travaille avec des nombreux producteurs de Moselle et d’Alsace. Elle propose également tout un tas de produits en vrac ou dans des emballages consignés, on peut même s’acheter des chaussettes made in France et des protections hygiéniques françaises et écologiques. 

« J’avais besoin de faire quelque chose qui me motive »

À Sarralbe, Nathalie Lagenfeld, commence une nouvelle vie avec son magasin « Bio Nat & Co ». À 36 ans, la jeune femme soucieuse d’avoir une démarche écologique dans son quotidien a décidé de quitter son emploi de contrôleur de gestion pour reprendre l’épicerie bio de la commune. Une histoire qui démarre il y a moins d’un an. 

Premier confinement, on est à la maison, on travaille, mais on dit … ok, super mais qu’est-ce que j’apporte ? qu’est-ce qu’il y a de bien ? 

Un jour, alors qu’elle se rend à la boutique bio de Sarralbe, la patronne, lui fait une confidence. 

C’est là où elle dit qu’elle veut prendre sa retraite. Donc tu y vas, tu la rencontres et c’est là où tu dis, j’y suis, je l’ai mon projet et ça colle avec ce que j’essaye de faire depuis des années. 

Après plusieurs mois de travaux, c’est dans un local proche de l’ancien commerce que Nathalie a ouvert son magasin : Bio Nat & Co.

On va trouver tout ce qui est produits diététiques, produits biologiques, j’essaye d’avoir du sans-gluten, du végan, j’essaye de n’oublier personne. Également des compléments alimentaires, du vrac. 

 

 

On retrouve également des produits écologiques pour l’entretien de la maison ainsi que des produits d’hygiène. 
La jeune entrepreneuse souhaite aussi développer son offre de produits locaux et, dès qu’elle le pourra, organiser des événements dans sa boutique. 

J’ai rencontré une dame qui organise des ateliers. Le feeling est vraiment bien passé et effectivement dans l’idée, c’est organiser des ateliers donc elle a plusieurs formules. Soit la formule, toute la journée elle vient et elle fait toujours la même chose. Ou alors vraiment organiser l’atelier où les personnes s’inscrivent avec un thème comme faire sa lessive soi-même ou une crème de jour ou un masque pour cheveux … L’idée me plaît beaucoup et toujours dans un but de consommer propre, de savoir ce que tu prends, ce que tu utilises et l’impact que ça aura sur la planète. 

Le plaisir de Nathalie aujourd’hui, c’est de rentrer chez elle tous les soirs avec la satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien. 

Leclerc Sarrebourg ouvre son épicerie bio

Il y a une semaine, une nouvelle épicerie bio a ouvert à Sarrebourg, il s’agit du Marché Bio. Dans ce magasin de 470m², plus de 4000 références d’épicerie bio qui ne sont pas vendues en grande surface. A sa tête, Jean-François Froemer, le PDG de Sarredis, adhérent à Sarrebourg Lerclerc. 

Le supermarché Leclerc propose déjà des produits bio ou encore des produits locaux, mais cette épicerie permet de proposer une gamme de produits différente au consommateur nous explique Jean-François Froemer.

Aucune marque que vous avez ici dans le magasin bio n’est commune avec l’hypermarché. Le marché bio est séparé en trois volets : le premier volet, ce sont les marques nationales bio, Danone bio par exemple. Ensuite, vous avez les marques spécialistes bio pour hypermarché. On peut citer Bjorg, Jardin biO, Nutrition & Santé, Mémé Georgette … un certain nombre de producteurs et fabricants qui vont déjà plus loin dans l’optique du bien manger pour sa santé. Et là, nous rentrons dans un troisième segment du bio qui est un segment de spécialiste où ce n’est pas uniquement le bio qui prime. Prime le local, le vrac, le 0 déchet. On fait attention à l’environnement, on fait attention à l’emprunte carbone, on fait attention à l’ensemble des emballages qu’on utilise, et on est équitable. Quand on va acheter un produit français, tous ces critères là sont réunis. Si nous achetons un produit à l’étranger, comme du café par exemple, on va vérifier les filières qu’il n’y a pas d’enfant qui travaille dans ces sociétés, qu’on les rémunère bien et que les contrats soient faits de façon très équitable. C'est des marques où tous ces critères-là sont retenus avant qu’on les sélectionne. 

 

Dans les rayons, plus de 4000 produits d’épicerie bio dont 240 en vrac, des fruits et légumes, de la viande, du fromage, des cosmétiques ou encore des produits d’entretien. Niveau tarif, la responsable Jessica Gutfreund joue cartes sur table : le bio c’est plus cher, mais il y a une explication à ça.

On le justifie parce que ce sont des marques, et c’est là, la différence avec les marques qu’on va trouver dans les hypermarchés, c'est des fournisseurs qui cherchent beaucoup plus des matières premières d’origine française. Le prix de la main d’œuvre va être plus cher, le blé de l’agriculteur en France va être un peu plus cher que du blé des pays de l’est ou autre. 

 

Dans un futur proche, le Marché Bio espère pouvoir proposer des lieux de vie et des animations.

Là, on a un petit snacking à emporter, on fera un petit coin sympa pour s’asseoir quand ce sera de nouveau autorisé. On fera aussi des ateliers par la suite sur des thèmes comme la diététique ou du Do It Yourself pour fabriquer ses déos ou ses produits d’entretien à la maison. 

Un service de click&collect pourrait également être proposé aux consommateurs. 
Le marché Bio de Sarrebourg est la treizième enseigne du type à ouvrir en France en 2 ans. 

Le saviez-vous ? 

L’eau et le sel ne sont pas labellisable en bio. Ces deux produits sont considérés comme une ressource et non un produit issu de l’agriculture. 

Camille Bazin

| lundi 18 janvier 2021 à 17:22 - Mise à jour le 19 janvier 2021 à 06:52

Actualité

Que faire face à la prolifération des chenilles urticantes ?

21/06/2021

Actualité

Régionales : Jean Rottner en tête dans le Grand Est

21/06/2021

Actualité

Départementales : Les résultats dans les cantons de Moselle-Est et d'Alsace Bossue

21/06/2021

Actualité

Jonathan Fournel et son piano, un talent made in Insviller

21/06/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.