Actualité


La tension monte entre les agents et la direction du centre de détention
à Oermingen

La tension monte entre les agents et la direction du centre de détention
à Oermingen

La tension est palpable entre les agents pénitentiaires et la direction du centre de détention à Oermingen. La CGT a lancé un appel à la grève hier devant l’établissement pour dénoncer le manque d’équité dans les horaires de travail. Cédric s’est rendu sur place.

Son N°1 - La tension monte entre les agents et la direction du centre de détention à Oermingen

Les manifestants pointent du doigt l’OMAP, le service des agents qui fait les plannings. Selon eux, il y aurait du favoritisme lorsqu’il faut rappeler des personnes pour remplacer. Laurent Leroy est le représentant régional CGT pénitentiaire.

Au niveau d'une même équipe, c'est-à-dire des gens qui ont un planning similaire et qui font partie de ce qu'on appelle un pôle des volontaires pour faire des heures supplémentaires, il y a des différences de presque 100 heures entre 2 agents sur un trimestre 

La CGT aurait des preuves, qui sont irrecevables pour la direction. Des tensions ont donc eu lieu ce jeudi matin entre les deux parties devant l’établissement.

Nous on a nous fourni des preuves, il y a des écrits - un syndicaliste

Il n'y a pas de preuve, c'est montré et prouvé par la Direction Interrégionale, ce que vous faites c'est illégal - le directeur adjoint

Depuis quand c'est illégal de manifester ? - un syndicaliste

Les manifestants veulent que ça change et demandent de la transparence dans ces décisions.

Ce qu'on leur réclame depuis le départ c'est un audit des services de l'OMAP, une vérification sur le fait qu'on est dans les règles.

Une enquête sur la qualité de vie professionnelle a été réalisée à Oermingen. Deux tiers des 120 agents ressentent du mal-être dans le travail. La tension entre les deux parties peut en partie l’expliquer.

Pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'ai fait ? - une agent pénitentiaire 

Pourquoi juste elle ? - un autre agent pénitentaire 

Je lui ai dit à elle, et je peux vous le dire à vous également, cela n'empêchera rien - le directeur de l'établissement

Vous vous rendez compte de ce que vous êtes en train de faire, encore des menaces, vous n'avez plus aucun dialogue avec le personnel - les agents pénitentiaires

Non, non, non il n'y aura pas de dialogue - le directeur de l'établissement

Si rien ne bouge, la CGT est prête à saisir le Procureur de la République en dernier recours.

Cédric Kempf

| vendredi 4 juin 2021 à 05:06 - Mise à jour à 06:41

Culture

Sarreguemines : une pièce de théâtre raconte l'exil des Mosellans en 39-40

26/10/2021

Culture

Freyming-Merlebach : Arthur Hopfner, des forces spéciales à l'écriture

26/10/2021

Faits Divers

Nelling : une conductrice décède après un accident avec un tracteur

25/10/2021

Santé

Ouverture de la PMA : appel aux dons d'ovocytes et de spermatozoïdes

25/10/2021

Voir la suite

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.