Economie

La Primacasa Restaurant : d’une petite entreprise familiale à une chaîne de restaurants


par Camille Bazin
mardi 4 janvier 2022 à 05:03

En 10 ans, Richard Zehringer et ses fils Maxime et Hugo ont développé un réel concept de chaîne de restaurants sur la Moselle-Sud et l’Alsace. Leur objectif : continuer à s’étendre tout en innovant. Ils ont créé leur propre marque pour pouvoir commercialiser leurs produits hors de leurs restaurants. Rencontre avec une famille qui ne manque pas d’ambition.

Son N°1 - La Primacasa Restaurant : d’une petite entreprise familiale à une chaîne de restaurants

De la Primavera à la Primacasa

Richard Zerhinger a ouvert son premier restaurant-pizzeria en mai 2011 dans le centre-ville de Phalsbourg.

Je travaillais seul avec une salariée.

À l’époque, le restaurant s’appelle La Primavera. Le succès de ce premier restaurant pousse alors le dirigeant à ouvrir d’autres établissements au bowling de Phalsbourg, à Sarrebourg, Drulingen et Haguenau. Pour gérer son entreprise, il s’entoure de ses deux fils Hugo et Maxime le directeur financier et marketing du groupe.

Dès le démarrage, nous les enfants, on était au cœur du projet. On est déjà très très famille, c’est ce qu’on essaye aussi de retranscrire dans nos établissements.

Forte de son succès, en 2018, la famille Zehringer a l’idée de faire de ses restaurants une franchise. La Primavera devient alors la Primacasa.

On a ciblé toute la partie Grand-Est de la France donc de Strasbourg jusqu’à Lille et on redescend jusqu’à Orléans.

L’objectif de la famille est d’ouvrir 3 restaurants par an à partir de 2022. Au mois de mars, ils seront au salon de la franchise à Paris pour présenter leur concept. Ce qu’ils recherchent : des gérants qui comprennent leur philosophie.

Nous tenons à garder ce côté accueil et commerce de proximité. Ce n’est pas une question de taille de restaurant ou de nombre de couverts, on cherche surtout des qualités humaines. Ça passe par la transmission lors des formations de notre personnel, la transmission du souci et de la volonté de bien faire et de satisfaire nos clients.

 

Prim’eat : la petite sœur de Primacasa Restaurant

Les restaurants de Richard Zehringer ont, comme tous les restaurants, dû faire face à la crise sanitaire. Au lieu de se contenter de fermer leurs établissements, le père et les deux fils ont alors eu l’idée de proposer leurs produits via d’autres canaux de vente. C’est dans le laboratoire, situé à l’arrière du restaurant de Phalsbourg Maison Rouge, que Prim’eat est né. Maxime nous fait visiter une première pièce qui sert à la production chaude et à l’emballage.

On produit ici des pizzas artisanales qu’on fabrique, qu’on surgèle et qu’on distribue déjà sur le territoire national chez des boulangers, des bars, des distributeurs de pizza. On fabrique de la pasta box également avec des sauces artisanales.

Ces pizzas et pasta box sont destinées aux professionnels.

Et pour le particulier, on fabrique nos kits pizza/flamm pour faire à la maison. On fabrique aussi les amuse-bouches et vous pouvez également retrouver tout ce qui est fonds à pâte levée précuits au feu de bois.

Et c’est d’ailleurs dans la pièce d’à côté que la préparation de la pâte est réalisée.

Vous retrouvez là Brice, qui fabrique de la pâte épaisse, donc c’est la pâte à pizza. Là, ce sont les bacs qui vont partir pour nos restaurants franchisés. Sur la droite, vous avez la partie fabrication de la pâte, au fond division de la pâte et ensuite sur la partie gauche c’est là où on va retrouver la fabrication de la fameuse pâte à tarte flambée ou fine.

La fameuse nous dit Maxime, car ce produit a reçu il y a quelques semaines le label qualité MOSL.

La farine provient du moulin Gangloff qui est juste à côté de chez nous puisqu’on n’est même pas à 5 minutes en voiture et c’est ce qui nous permet aussi de nous inscrire dans un développement local sur l’activité économique.

Grâce à ses restaurants la Primacasa et sa marque Prim’eat, l’entreprise se porte bien et réalise un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros.