Culture

A Spicheren, les enfants n'oublient pas
la tradition des crécelles pour Pâques


par Cédric Kempf
vendredi 15 avril 2022 à 13:13

A Spicheren, il y a une tradition qu’on n’est pas près d’oublier.

C’est celle des crécelles lors du week-end pascal. On est allé rejoindre le groupe ce vendredi lors de la tournée à midi.

Son N°1 - A Spicheren, les enfants n'oublient pas la tradition des crécelles pour Pâques

C'est pour Dieu que l'on fait ça !

Axel n’a que 10 ans, mais il s’investit et nous rappelle le principe.

On va faire le tour du village et avec les crécelles faire du bruit et chanter aussi.

A Spicheren, la jeunesse est encore au rendez-vous à l’image d’Elisa, 20 ans, cérémoniaire en charge du groupe.

Pour cet événement, on est tous servants d'autel, on est là tous les dimanches, donc on est toujours 25-30 et du coup on fait les crécelles parce que ça fait partie des traditions de la paroisse.

Parmi les participants, il y a Clémence, 15 ans, qui fait ça depuis 9 ans. L’engouement est toujours là dans le village quand les crécelleurs sont de passage.

Parfois ils sortent et nous encouragent, ils font ça presque chaque année, et puis il y a beaucoup de jeunes donc c'est encourageant.

Et pour certains, comme Wylan, 12 ans, impossible de louper l’événement.

C'est pour faire continuer la tradition et parce que je suis un croyant. Je suis enfant de choeur alors pour moi, c'est important de faire ça.

Pour Karen, sa maman, qui était à sa place à son âge, c’est un plaisir de pouvoir transmettre cette culture.

Moi, ça me fait vraiment chaud au coeur parce que c'est des traditions que l'on ne voit plus beaucoup, et on est vraiment très fier de voir qu'ils s'investissent et qu'ils prennent du temps pour la religion tout simplement.

Néanmoins Karen note une différence entre son époque et la sienne.

Finalement, nous on chantait déjà en patois, eux aussi font l'effort de chanter en patois, je pense que la seule différence c'est qu'ils comprennent un peu moins ce qu'ils chantent par rapport à nous [Rires].

Les crécelleurs ont en tout cas bien rempli leur mission. Les cloches, elles, sont bien revenues de Rome.