Société

Keskastel : les salariés de la station-service Total en grève


par Camille Bazin
mardi 28 juin 2022 à 14:27

Ce mardi 28 juin, il est impossible de faire le plein ou de se restaurer dans la station-service Total de l’aire d’autoroute de Keskastel-Est. Les salariés sont en grève, ils demandent des revalorisations salariales.

Son N°1 - Keskastel : les salariés de la station-service Total en grève

Autour des pompes à essence, des rubalises et un immense panneau sur lequel est écrit « grève ». Le message est clair, impossible de se ravitailler en carburant aujourd’hui. À l’intérieur du magasin, même scénario. Les rayons sont inaccessibles et la sandwicherie est fermée.

Une dizaine de salariés sont pourtant présents, mais aujourd’hui, à l’appel du syndicat CGT Argedis, sous-traitant du groupe Total, ils ne servent pas les clients. Une salariée nous détaille leurs revendications.

Nous sommes en grève aujourd’hui, car nous demandons une augmentation des salaires. Nous estimons que les actionnaires prennent une grosse partie pour eux et ils ne se rendent pas compte que nous sommes ceux qui leur ramènent du chiffre. Pour nous, c’est inadmissible de gagner une moyenne de 1350€ par mois sachant qu’on travaille les jours fériés et les dimanches.

 

« Tout ce qu’on veut, c’est vivre simplement de notre salaire »

La station de Keskastel est ouverte 7j/7 et 24h/24. La quinzaine de salariés qui y travaillent sont à temps plein annualisé avec des changements de postes matin, midi et nuit.

Nous faisons énormément de choses, nous sommes polyvalents. Nous sommes à l’encaissement, nous sommes à l’entretien, l’entretien des toilettes, l’entretien des extérieurs, nous remplissons la boutique, nous effectuons les livraisons, nous assurons une production de sandwichs et de desserts. En fait, tout ce qu’on veut, c’est vivre simplement de notre salaire. On estime que par rapport à ce qu’on fait, on n’a pas assez de reconnaissance.

En France, 11 stations du groupe Argedis sont en grève ce mardi.