Economie

Wolfskirchen : Pour Valentin Bricka ''le futur de l'agriculture passera par des terres en meilleure santé''


par Cédric Kempf
vendredi 11 novembre 2022 à 05:19

Pour Valentin Bricka ''le futur de l'agriculture passera par des terres en meilleure santé''

A 26 ans, Valentin Bricka croit en l’avenir des agriculteurs. Depuis 5 ans, il a repris l’exploitation familiale à Wolfskirchen et a radicalement changé de méthodes. Les vêlages se font désormais au printemps, un pâturage tournant dynamique est mis en place, et Valentin est passé à une culture en semis direct. Trois nouvelles pratiques qui commencent à payer. Il nous en dévoile les avantages.

Son N°1 - Pour Valentin Bricka ''le futur de l'agriculture passera par des terres en meilleure santé''

Ces méthodes de travail me permettent de diminuer les charges, diminuer le temps de travail ou bien d'augmenter les rendements. Par exemple, pour le semis direct, ça demande moins de fioul, et ça permet, à terme, de gagner en fertilité biologique du sol.

Pour nous montrer les résultats qu’il obtient, il nous a emmené sur ses terres pour nous expliquer les bienfaits, en sortant un ancien pied de maïs.

On a pu directement voir qu'il y a plein de vers de terre autour; on peut voir aussi les traits blancs là, ce sont des mycorhizes. Ce sont des champignons du sol qui n'apparaissent vraiment que lorsque le sol n'est pas travaillé, et qui permettent en fait, de créer un système d'échanges entre les plantes et le sol.

Alors qu’une agriculture bio est dans l’air du temps, Valentin est resté dans le conventionnel.

Pour moi, le futur de l'agriculture passera plutôt par des terres en meilleure santé, par une diminution du travail du sol, et par l'utilisation de terres vivantes. Elles pourront capter, grâce à la matière organique, du carbone dans l'air, plus d'eau, et elles pourront réguler, à terme, le climat.

Aujourd’hui, Valentin se dit optimiste pour l’avenir. Le prix du lait est meilleur et ses charges n’augmentent pas.

On a une vision plus optimiste sur l'avenir qu'il y a 3-4 ans. Si je donne la véritable raison, c'est parce que depuis les temps anciens, lorsque tout va bien, l'agriculture va mal, et lorsque tout va mal, l'agriculture va bien.

La pandémie et les conflits mondiaux permettent, selon lui, une production locale plus intéressante. Le natif de Gœrlingen se donne donc les moyens de réussir.


Dans le reste de l'actu...

Stiring-Wendel : Quel regard ont les enfants sur les maltraitances animales ?

il y a 4 h 58 min

De la chocolaterie à l'automobile : 11 filières de formation en apprentissage avec la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Moselle

il y a 1 jour 1 h 18 min

Grève contre la réforme des retraites : ce qui est prévu en Moselle-est

il y a 1 jour 1 h 41 min

Hambach : Chez Burger King, comment les mesures ''zéro déchets'' sont mises en place

il y a 1 jour 3 h 16 min

Bas-Rhin : Les pompiers comptent sur l’aide du réseau Sentinelles pour lutter contre les feux de forêts

il y a 1 jour 4 h 41 min

Réforme des retraites : que vont voter nos députés en Moselle-est et Moselle-sud ?

il y a 1 jour 18 h 55 min

Les étudiants appellent à la manifestation contre la réforme des retraites

il y a 2 jour 1 h 9 min

Voir toute l'actu

Flash InfoLe film « Astérix & Obélix : L’empire du milieu » sort aujourd’hui au cinéma

il y a 3 h 5 min

Flash InfoUne réunion publique sur les travaux du centre-bourg de Bitche est prévue demain

il y a 3 h 5 min

Flash InfoDu côté des écoles, la grève a été moins suivie que celle du 19 janvier dans l’académie Nancy-Metz

il y a 3 h 6 min

Flash InfoLes opposants à la réforme des retraites étaient une nouvelle fois dans la rue hier

il y a 3 h 8 min

Flash InfoPlace à la coupe de France pour Metz Handball 

il y a 3 h 9 min

Flash InfoEncore un match nul pour le FC Metz 

il y a 3 h 9 min

Flash InfoDeux Lorrains participeront à la prochaine saison de Koh-Lanta 

il y a 3 h 10 min

Voir toute l'actu