Actualité


Mouterhouse : ''Le chasseur est le premier touriste du pays de Bitche''

Mouterhouse : ''Le chasseur est le premier touriste du pays de Bitche''

Cette semaine on s’intéresse à la vie d’un village du pays de Bitche. Celui de Mouterhouse.

Avant-dernier sujet dans cette commune. Vincent Eitel est notre guide aujourd’hui pour nous parler de la chasse. A 45 ans, il est garde-chasse et a décidé de nous emmener sur les hauteurs du Langenberg.

Là on est à Mouterhouse et on est à un endroit qui va à un accès à un mirador. Vous voyez donc qu'un sentier a été fait pour ne pas faire de bruit.

L’objectif n’est pas d’effrayer les bêtes de la forêt qui sont chassées. On peut parler du sanglier, du chevreuil, ou encore de la biche. Il faut atteindre le mirador qui est un endroit stratégique.

Là y a une installation, un mirador. En face il y a l'agrès noir. Il y a un système sur un support avec une poubelle, un programmateur à l'intérieur et un moteur en dessous et on programme, à l'heure qu'on veut, un jet de maïs.

La chasse est très régulière à Mouterhouse. Pour Vincent, le chasseur est le premier touriste du pays de Bitche.

Imaginez-vous un week-end où il y a 70 chasseurs, sans compter les femmes et les gens qui suivent le papa et qui sont dans la région. A partir du vendredi soir et samedi, dimanche, ils vont consommer, manger, faire les boutiques pour certains.

Il existe 7 équipes de chasseurs sur Mouterhouse au vu de l’étendue de la forêt. Vincent a une équipe de 20 chasseurs.

Nous on a 1550 hectares, l'ONF nous autorise à mettre une installation tous les 100 hectares donc on a le droit d'en mettre 16.

Et ça sur 10km de long. Deux types de chasse existent ici. La chasse à l’affût et la chasse en battue qui sert notamment pour lutter contre les surpopulations de sangliers.

Vincent s’occupe de l’entretien de tout le matériel et du terrain de son équipe. Pour lui, les chasseurs sont de véritables amis qui ne viennent pas que pour la chasse. C’est une passion et un moment convivial pour se retrouver.

Cédric Kempf

| mercredi 22 juillet 2020 à 15:00 - Mise à jour à 18:17

Actualité

« Nous allons vers la mort des commerçants », à Sarreguemines les décisions du gouvernement ont du mal à passer

29/10/2020

Actualité

Sarreguemines : les restaurateurs en colère et résignés

29/10/2020

Actualité

Hambach : Le sourire de Nadine comme arme contre le cancer du sein

27/10/2020

Actualité

Altwiller : De la bière artisanale et familiale

27/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.