Politique

Moselle : les voitures-radars déployées le 19 janvier sur des itinéraires bien précis


par Margot Benabbas
mardi 11 janvier 2022 à 08:25

Moselle : les voitures-radars déployées le 19 janvier sur des itinéraires bien précis

A partir du 19 janvier prochain, les voitures-radars vont être déployées en Moselle, comme c’est déjà le cas dans plusieurs départements dont le Bas-Rhin.

Son N°1 - Moselle : les voitures-radars déployées le 19 janvier sur des itinéraires bien précis

Parvine Lacombe, directrice de cabinet du préfet de la Moselle.

Pourquoi cette nouveauté arrive-t-elle maintenant en Moselle ?

La décision de confier la conduite des véhicules radars privés a été prise par le comité interministériel de la sécurité routière en octobre 2015. L’externalisation des voitures-radars concrètement à des entreprises privées a fait l’objet d’expérimentations depuis 2018 et depuis elle se déploie dans toutes les régions de France. Elle a commencé dans le Bas-Rhin et dans plusieurs départements du Grand Est et progressivement se déploie pour démarrer en Moselle ce 19 janvier.

En quoi ça consiste exactement ? Qui va faire les contrôles ? Où auront lieu les contrôles ? Combien de véhicules seront en circulation ?

Il y a un double objectif pour cette externalisation des voitures-radars. D’une part, améliorer la prévention de la sécurité routière sur le respect des vitesses limite autorisées. D’autre part, permettre aux forces de sécurité de se concentrer sur des contrôles plus spécifiques comme des contrôles de stupéfiants, d’alcoolémie et de travailler sur la prévention. Plus concrètement, cette entreprise qui a obtenu le marché sur le Grand Est aura un certain nombre d’itinéraires qui ont été définis par la préfecture en fonction de l’accidentologie sur le département et parcourra ces itinéraires en fonction des horaires souhaités par la préfecture (ça peut être de jour comme de nuit tous les jours de la semaine).

On ne définit pas un nombre de véhicules en circulation puisque leur nombre est variable dans le département. Ce qui est important c’est les itinéraires définis aux horaires souhaités par la préfecture.

Les routes les plus accidentogènes devraient être les plus contrôlées par ces véhicules. On a une idée des trajets qui pourraient être concernés dans le département ?

Ça peut être tout type de route et effectivement, la décision des parcours des itinéraires par la préfecture a été faite en fonction des accidents et risques d’accidents sur certaines routes.

Concernant les entreprises qui réaliseront les contrôles, on rassure les auditeurs, elles ne seront pas rémunérées au nombre d’infractions c’est ça ? Seront-elles au courant des personnes qui se font flasher ?

L’entreprise ne sera pas rémunérée au nombre d’infractions constatées. Elle sera rémunérée au nombre de kilomètres défini par l’Etat. Ni les personnes à bord de la voiture-radar ni la société ne seront au courant lorsqu’un véhicule en excès de vitesse sera détecté puisque les véhicules se font de manière automatique et surtout le contrôle ne produit pas de flash visible. L’entreprise titulaire du marché ne peut pas accéder non plus au cliché de verbalisation et connaître el nombre ou le nom des personnes qui ont eu une infraction.

L’objectif c’est avant tout de réduire les drames sur la route. Que disent les chiffres à ce sujet en Moselle ?

Par rapport à 2020, en 2021 les indicateurs de sécurité routière sont en légère hausse s’agissant des accidents et des blessés. On dénombre en 2021 moins de tués sur les routes de Moselle. On est passé de 39 à 20. Il faut donc continuer à travailler sur la sécurité routière en Moselle et l’externalisation des voitures-radars y participera.