Actualité

Un trafic de chiots démantelé dans le Pays de Bitche


par Julie Chaput
mardi 18 février 2020 à 06:39

Photo : Cédric Kempf

Une longue enquête de plus d’un an vient de trouver une issue. La détention provisoire d’un homme et la mise en examen de 5 autres personnes. Le 5 février dernier, une opération judiciaire a été menée par la compagnie de gendarmerie de Sarreguemines à différents endroits et notamment dans le pays de Bitche.

Un véhicule de luxe (une Lamborghini) et diverses voitures (marque Audi notamment) ont été saisis mais également plus de 10 000 euros en liquide chez le principal intéressé. 71 chiots ont été également retrouvés.

En fait, l’individu en question ne justifiait pas ses ressources. Mais les forces de l’ordre ont constaté qu’il vivait bien au-dessus de ce qu’il prétendait. Au total, 400 000 euros ont été saisis dans cette enquête judiciaire.

Le principal suspect élevait et vendait des chiots via des petites annonces et le site Le Bon Coin. Grâce à ce trafic, il a pu amasser une grosse somme d’argent.

Comment la gendarmerie a découvert ce trafic ?

Il a fallu un simple délit routier à la gendarmerie pour arriver à cette grosse affaire. L’homme en question a refusé d’obtempérer, les forces de l’ordre ont mené une enquête approfondie puis ont réalisé une perquisition.

Celle-ci a permis de découvrir beaucoup d’argent à son domicile et des objets de véhicule de luxe. La brigade de recherche de Sarreguemines, avec en appui la section de recherches de Metz, a mené une enquête longue et difficile pour réunir toutes les preuves et arriver à cette opération judiciaire du 5 février.

Quelle vie pour ces chiots ?

Lorsque les gendarmes sont intervenus pour saisir ces chiots (chihuahua, bulldog français, bichon…), ils ont pu constater que les animaux étaient traités correctement. Les 71 chiots ont été placés dans différentes SPA.

Aujourd’hui, l’enquête ne peut pas encore définir combien de chiots ont été victimes de ce trafic, ni combien ont été vendus à des particuliers, ni de leur provenance.