Actualité


Gaëtan Simon, nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Forbach

Gaëtan Simon, nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Forbach

A quelques jours du confinement, le 3 mars dernier, le chef d’escadron Gaëtan Simon a pris les commandes de la compagnie de gendarmerie de Forbach. Avant d’arriver dans la région, le Breton d’origine a notamment été diplômé de Saint Cyr, il a commandé une section du 17ème régiment du génie de parachutistes de Montauban et l’escadron de gendarmerie mobile de Saint-Quentin.

Aujourd’hui, son rôle est de coordonner l’action des 120 gendarmes des brigades de Behren-lès-Forbach, Farébersviller, Folschviller, Morhange et Grostenquin. Le tout, à seulement 33 ans.

J'ai pris le commandement de ma section de 38 parachutistes à l'âge de 24 ans. Donc ça fait un certain temps que je ne me pose plus forcément de questions ou de complexes dans mon commandement quant à l'exercice de l'autorité vis-à-vis de mes subordonnés. Je pense que ce n'est pas forcément une question d'âge mais une question de personne. Et en terme relationnel, sans être trop présomptueux, je pense plutôt que j'ai toujours bénéficié de relations de commandement apaisées.  

De ses précédentes expériences, il retient deux souvenirs marquants : la mission à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et une autre mission à Paris.

Le premier ce sera la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, puisqu'on a fait face quand même à des individus extrêmement violents avec un niveau d'engagement extrêmement fort et surtout avec l'ensemble des moyens de la gendarmerie qui étaient déployés pour rétablir l'ordre sur ce territoire. Ensuite la mission s'est très bien passée, puisque rapidement notre adversaire s'est replié. Ensuite, il y a eu un deuxième volet de négociations qui a été mené avec l'Etat et des agriculteurs qui portaient des projets et qui sont rentrés dans la légalité. En tant que commandant d'escadron, c'était quand même valorisant de voir que notre action avait une finalité durable et ensuite perdurait. 

Une deuxième mission marquante ce sera l'évacuation de la porte de la Chapelle. On a évacué un camp sauvage de migrants avec beaucoup de toxicomanes. Donc là c'était vraiment impressionnant d'être exposé à cette misère et de voir les conditions d'insalubrité et d'indignité les plus totales dans lesquelles vivaient ces personnes. 

Un tout nouveau challenge à Forbach 

En arrivant à Forbach, le militaire passe de la gendarmerie mobile (qui s'occupe du maintien de l'ordre), à la gendarmerie départementale. En Moselle-Est, c’est donc une toute nouvelle mission qui l’attend dans un secteur avec une activité assez intense marquée notamment par le trafic de stupéfiants. L’une de ses priorités ce sera de s’occuper de la problématique de la frontière entre Cocheren et Nassweiler.

On a une zone où manifestement prospère l'économie souterraine. C'est une zone particulière puisque la frontière passe au milieu de la rue, donc on a un vrai travail de coopération à mener avec les Allemands. 

Le commandant Simon ne parle pas un mot d’allemand pour l’instant mais compte bien prendre des cours rapidement. En raison du confinement, il n'a pas encore beaucoup pu explorer la région. Mais ce qu'il en a vu lui a beaucoup plu. 

Pour le moment c'est une excellente surprise, je découvre le patrimoine industriel de la région. Je découvre la culture germanique puisqu'on est vraiment collés à la frontière. La caserne de Forbach est à 5 minutes en courant de la frontière. J'ai pu ce week-end découvrir le musée de la mine avec des amis et il reste encore beaucoup de choses à explorer. 

Le chef d’escadron natif de Lorient sait qu'il peut compter sur ses capacités d’écoute et de prise de décision pour commander au mieux la compagnie de gendarmerie de Forbach.

Son parcours : 

- Naissance à Lorient où il reste jusqu'au lycée

- Classe préparatoire littéraire au prytanée militaire de la flèche 

- Ecole spéciale militaire de Saint Cyr 

- Ecole d'application du génie 

- De 2011 à 2015, commandement d'une section du 17ème régiment du génie de parachutistes de Montauban à seulement 24 ans 

- 2015, entrée dans la gendarmerie et prise de commandement de l'escadron mobile de Saint-Quentin jusqu'en 2020

Margot Benabbas

| mercredi 22 juillet 2020 à 05:15 - Mise à jour à 09:54

Actualité

Moselle : des milliards d'euros pour relancer l'économie

24/09/2020

Actualité

Les rassemblements limités à 30 personnes dans le Bas-Rhin et 10 personnes à Strasbourg

24/09/2020

Actualité

Feu d'habitation à Mainvillers : 1 homme et 7 chats incommodés par les fumées

24/09/2020

Sport

Nicolas Peifer est prêt à tout donner à Roland Garros

24/09/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.