Actualité


Quelques conseils... pour cueillir les champignons

Quelques conseils... pour cueillir les champignons

C’est la saison des champignons ! S'il y en a, à qui la pluie a bien pu faire plaisir ces derniers temps, ce sont les amateurs de champignons. Justement, ce dimanche, c’était la journée de l'automne et du champignon à Abreschviller. L'occasion de glaner quelques conseils.

À la sortie du train d’Abreschviller, les promeneurs arrivent avec des paniers garnis de champignons. Pierre Leonard et Dominique Delaruelle sont là pour les accueillir. Les deux amis sont des amateurs de mycologie, l’étude des champignons. Pierre Leonard nous donne de premiers conseils lors de la cueillette.

Déjà prendre des champignons en bon état c’est-à-dire ne pas ramener des champignons complètement pourris ni d’exemplaires trop jeunes qu’on n’arrive pas à déterminer et alors ramener des champignons entiers, en prenant bien attention de ramasser le pied.

L’important est de pouvoir reconnaître les espèces. Chacune a ses spécificités. C’est pour cela qu’il ne faut surtout pas les consommer avant de les avoir identifiées et surtout, il faut se détacher des idées reçues

"Le champignon qui bleuit est mauvais", absolument faux. "Si il est mangé, si les bêtes les mangent on peut le manger", absolument faux. Tout ce qui peut se dire sur les champignons, ne jamais en tenir compte. C’est le pharmacien ou le mycologue, ou l’amateur très éclairé. Ne jamais manger un champignon si on n’est pas sûr et si on ne le connaît pas. 

 

Un panier plutôt qu'un sac plastique

La troisième méthode est de poser ses champignons dans un contenant aéré comme un panier par exemple, et non pas un sac plastique, pour éviter qu’ils ne s’abîment et ne deviennent toxiques.

Et des champignons comestibles, on en trouve beaucoup dans la région. Justement Audrey et sa famille ont plusieurs paniers bien remplis.

On a ramassé des bolets, des cèpes, un Sparassis crépu, énorme, je crois qu’il doit au moins peser un kilo.

Alors pas de temps à perdre pour se régaler. En bonus, Joseph, le père d’Audrey, nous donne une astuce pour cuisiner le Sparassis crépu, aussi appelé Morille blanche (voir photo au dessus)

On peut le couper en grosses tranches et puis le poêler.  Le manger poêlé juste comme ça ou ajouter des œufs dessus. Mais poêlé c’est déjà excellent ça dégage une odeur d’abricots, noisettes. C’est excellent.

 

Attention aux apparences trompeuses…

Certaines variétés de champignons peuvent se confondre à première vue. Prenons exemple sur deux espèces : Le Clitocybe orangé et l’Omphalotus illudens, aussi appelé Clitocybe trompeur …

Le deuxième est très toxique. La différence entre les deux ? Le Clitocybe orangé pousse de façon individuelle , alors que le trompeur pousse en « troupe », comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

                                                                 

Au milieu, le Clitocybe orangé, par sa couleur et sa forme, peut se confondre avec un autre champignon toxique, l'Omphalotus illudens

Laurie

| lundi 12 octobre 2020 à 06:00 - Mise à jour à 09:14

Actualité

Moselle : Des mesures pour éviter le couvre-feu

22/10/2020

Actualité

Le Bas-Rhin et la Meurthe-et-Moselle soumis au couvre-feu

22/10/2020

Actualité

Prescri’mouv : le sport sur ordonnance

22/10/2020

Actualité

Pas de chalet pour le marché de Noël de Strasbourg

22/10/2020

Votre vie privée est importante pour nous
En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.